Tous les articles
formation-professionnelle-casse-tete

De nos jours, les entreprises font face à une nouvelle dynamique, marquée par la création continue de nouveaux métiers, de nouvelles organisations du travail et de nouveaux modes de consommation et de communication. De ce fait, l’obsolescence des compétences arrive généralement assez rapidement chez les salariés. Pouvoir proposer régulièrement des formations professionnelles au sein de son entreprise apparaît donc comme un enjeu stratégique évident, voir indispensable.

Pourtant, cela est bien plus facile à dire qu’à faire. La formation professionnelle, est difficile à mettre en place et demande un investissement en temps et en argent non négligeable. Les managers et RH peinent à former efficacement leurs collaborateurs, les démarches étant compliquées et la formation adéquate difficile à déterminer.

Nos autres articles:
– Les stratégies pour accélérer votre recrutement
– Comment booster la marque employeur avec l’expérience candidat

Découvrez donc les 5 astuces pour que la formation professionnelle de vos salariés ne soit plus un casse-tête !

1) Déterminez les besoins

Autant pour vos collaborateurs que pour votre entreprise, la mise en place de formations professionnelles ne doit pas être faite au hasard. Chaque collaborateur a des compétences et des lacunes différentes et votre entreprise n’a pas forcément les mêmes besoins que ceux de vos salariés. Il est indispensable de déterminer, dans un premier temps, les compétences déjà existantes au sein de vos équipes ainsi que celles à développer et, dans un deuxième temps, les compétences dont votre entreprise va avoir besoin pour aller de l’avant.

  • Faites un bilan des compétences : avant de vous lancer dans un plan de formation, établir un bilan des compétences, est En effet, cela vous permettra d’évaluer les compétences professionnelles et personnelles de vos salariés, ses aptitudes et ses motivations.
  • Faites le point : il est indispensable de comprendre où en est l’entreprise et quels sont ses besoins en termes de métiers et de compétences. Votre entreprise a forcément évolué au fil des années et bien que vos collaborateurs soient parvenus à s’adapter comme ils l’ont pu, ce n’est pas forcément la meilleure stratégie. Déterminez lors d’une réunion regroupant les PDG, les managers et les décisionnaires, les compétences déjà acquises, celles à améliorer et bien sur celle qui doivent être intégrées dans les années à Etablir un plan de développement des objectifs, vous permettra de faire un suivit de l’évolution des compétences de votre entreprise.

Une fois toutes les informations nécessaires récoltées, analysez-les et déterminez les besoins les plus urgents. En regroupant les lacunes, vous serez en mesure de faire des choix stratégiques et utiles pour votre entreprise. Pour y parvenir, faites un parallèle entre les besoins de votre entreprise et les solutions. Ainsi, vous proposerez les formations les plus efficaces pour vous assurer une montée en compétence rapide de toutes vos équipes.

N’attendez plus pour adapter votre écosystème RH

Découvrez dès maintenant la plateforme PeopleSpheres, sans engagement.

Essai gratuit

PeopleSpheres features

2) Connaître les modalités de la formation professionnelle

Plus simple et plus rapide la fin du papier pour le digital s’avère être un véritable gain de temps pour les entreprises. Le collaborateur moderne n’a plus besoin de consulter systématiquement le service RH pour chacune de ses demandes et gagne en autonomie. En effet, toutes les données qui le concernent telles que sa mobilité, ses congés, ses notes de frais etc. sont centralisées.

Les données de l’ERM sont précieuses pour l’entreprise puisqu’elles permettent non seulement de connaître le salarié et son parcours, mais surtout d’être créateur de données RH et KPI à suivre de près. L’ERM permet de recouper les informations accumulées, les comparer et les analyser. Dirigeants, DRH et managers gagnent en compréhension et en visibilité sur les problématiques de l’entreprise et des employés, et peuvent ainsi s’appuyer sur l’ERM pour identifier des corrélations ou des comportements peu intuitifs. C’est aussi un moyen efficace d’économiser une ressource indispensable : le temps.

Un ERM permet de se conformer aux obligations des entreprises de conservation des documents, mais aussi aux exigences en termes de gestion des données personnelles. L’ERM respecte naturellement la RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) et répond aux besoins actuels des entreprises : s’adapter et évoluer. En intégrant les données d’activité et de planning, l’ERM offre également une vue d’ensemble de l’activité des collaborateurs. Cela assure un gain de temps non négligeable au service RH. Fini les multiples interrogations et les procédures longues et fastidieuses. L’ERM facilite les tâches administratives des services RH pour gagner en productivité et efficacité.

3) Un engagement et une mobilité facilités

L’ère du digital et de la transformation numérique ont mis à plat la notion de distance, et permis l’essor de nouvelles formes de travail nomades telles que le télétravail ou le co-working. Les démarches améliorant l’organisation du travail sont de plus en plus nombreuses.

Très populaire aujourd’hui, le télétravail est un parfait exemple de cette nouvelle mobilité. Il permet au collaborateur de concilier vie personnelle et professionnelle en exerçant en dehors des locaux de l’entreprise. Il a vivement pris de l’ampleur avec la promulgation en septembre 2017, des ordonnances dites “Macron” qui définissent désormais le télétravail comme un droit inaliénable du salarié. En cas de refus, l’entreprise doit désormais argumenter et prouver sa décision. Auparavant, cette action résultait de la seule bonne volonté de l’employeur.

Attention néanmoins, ces nouveaux modes de travail deviennent parfois une source de problèmes pour les entreprises. Le nomadisme lève en effet des interrogations sur les notions de cohésion, de sentiment d’appartenance et de communication. En obligeant à repenser leur manière de travailler et fédérer leurs équipes sur des sites variés, le nomadisme constitue un défi : d’un côté il réduit les coûts de bureaux, libère l’entreprise ainsi que le collaborateur, permet de conserver ses talents et d’offrir un cadre plus calme, propice à la concentration et la performance. Mais de l’autre côté, il s’agit également d’isoler l’employé : l’organisation doit modifier son organisation et sa gestion des hommes. Garder un collaborateur mobile dévoué et engagé dans l’entreprise requiert de se réapproprier un rôle fondamentalement humain, celui de créer du lien en entreprise au travers d’événements fédérateurs. Les thématiques vont des conférences, aux sorties culturelles, en passant par les habituels petits-déjeuners ou les cocktails de fins de journée.

Afin de faciliter la gestion du télétravail, l’ERM permet aux salariés de poser directement leurs demandes de télétravail au travers de leur portail employé. Les managers et services RH reçoivent l’information en temps réel. L’ERM regroupe aussi les coordonnées de l’ensemble des acteurs de l’entreprise via une intégration avec les annuaires d’entreprise tels que les annuaires Active Directory ou LDAP.

L’ERM favorise l’engagement en proposant une boîte à idées, des outils de sondage et de feedbacks employé. Ces innovations permettent de construire, enrichir et évaluer des idées en temps réel. Cela témoigne de l’ouverture de l’entreprise aux idées des collaborateurs et permet aux entreprises de prouver que le salarié est au cœur de sa politique interne et que son avis est primordial. Véritable pouls de l’entreprise, cette démarche s’inscrit dans la marque-employeur.

En conclusion, un ERM permet de garder le lien avec le collaborateur, de centraliser les données RH, de les traiter et les suivre de manière efficace. L’ERM rend plus agile l’entreprise face aux évolutions des modes de travail. En France, le sujet émerge mais se positionne déjà comme un élément crucial pour les entreprises. Certains éditeurs d’ERM proposent des périodes gratuites d’essai pour tester cet outil avant de décider de l’adopter. Documents perdus, problèmes d’organisation et manque de communication sont désormais de l’histoire ancienne.

N’attendez plus pour adapter votre écosystème RH

Découvrez dès maintenant la plateforme PeopleSpheres, sans engagement.

Essai gratuit

PeopleSpheres features

Pour conclure

– L’ERM a pour objectif principal de permettre une unification de l’expérience collaborateur et des process RH. Il en constitue le socle, à la fois de l’expérience et des politiques RH.

– Considérer l’employé comme un client de façon à favoriser la communication ; la rétention des talents et la performance.

– Investir dans un ERM permet d’alléger le processus administratif et de gagner en temps grâce auquel le service RH peut enfin de se concentrer sur la gestion du capital humain.

– l’ERM offre aux collaborateurs la possibilité de s’épanouir pleinement en leur permettant de concilier vie professionnelle et personnelle grâce à de nouveaux modes de travail nomades favorisés par la technologie et des moyens de communications innovants.

– En centralisant et sécurisant les données, l’ERM accélère de manière considérable la prise en charge des processus RH en faveur des collaborateurs et de l’entreprise puisqu’elle permet une vision globale sur le long terme.

– L’ERM est un vecteur d’agilité pour les sociétés.